LA VIE ASSOCIATIVEAccueilEntraînementsSponsorsCalendrierStagesRésultatsNocturnesBike and Run
Logo Triathlon-Poissons
POISSONS-TRIATHLON
STAGES

Eh non ce n'est pas un poisson d'avril, c'est un Poissons Triathlon du 30 mars au 1er avril... Le club a réalisé un stage de 3 jours au Thillot, dans les Vosges, dans le but de mettre une touche finale à la préparation d'objectifs à court terme : un championnat de France de duathlon le 15 avril à Bondoufle, auquel participeront notamment Clément Colle et Alexandre Gastine en adultes, et Malo Billaudel en Minimes, avec de réelles chances de briller, puis la finale nationale de D3 duathlon le 22 avril à Villerupt dans la Meurthe et Moselle.

Le stage comprenait également d'autres adhérents de Poissons Triathlon aux objectifs un peu moins ambitieux, venus parfaire leur condition, et le vététiste Jean-Paul Stéphan, récent vainqueur d'une manche de coupe de France à Marseille, en attendant deux autres étapes à Lourdes (14 avril) puis Ussel (5 mai). Plus quelques préposé(e)s à la restauration (excellente !) : au total quinze personnes ont égayé le Gîte Marie au Thillot.

Ce rassemblement fut réalisé grâce aux bons soins de Denis "coach" Michel qui envisage un éventuel autre stage pendant l'année, en fonction de l'évolution de l'état de forme et des objectifs des uns et des autres.

Le samedi 30 mars fut la journée la plus chargée, avec, pour les duathlètes les plus aguerris, trois entraînements de course à pied d'environ 1 h chacun, et une sortie vélo de 2 h 30 comprenant 1000 m de dénivelé positif. Ce jour-là Jean-Paul Stéphan a quant à lui enchaîné quelques cols des Vosges : les Croix, Chevrères, Planche des Belles Filles et ballon de Servance... où il a eu la surprise de trouver une route enneigée sur les 3,5 derniers kilomètres qu'il a parcourus à pied avec les chaussures de route à cales et semelles carbone ! Mais quand on est vététiste... Autant dire que la sortie de l'après-midi lui a semblé "plutôt dure" ! Elle le fut également pour certains duathlètes, peu habitués à une telle répétition d'efforts dans une même journée. Mais le samedi soir chacun avait la satisfaction d'avoir passé l'étape la plus difficile du stage, et le moral des troupes état intact. Même celui de Jules Stéphan qui s'était fait "remonter les bretelles" par papa lors de la sortie de l'après-midi parce qu'il n'avait pas suivi dans une descente et que J-P avait du se mettre "à plat ventre" pour le ramener sur le groupe, laissant au passage Mumu en plan ! (mais le groupe l'a attendue ensuite, ouf !).

Lors de cette sortie du samedi après-midi, les stagiaires ont également eu droit au (triste) spectacle d'un motard pris en charge sur un matelas coquille par les pompiers parce qu'il venait de rater un virage dans une descente... Prudence.

Le dimanche matin la météo était capricieuse (neige à 900 m), du coup le programme fut quelque peu allégé, avec de la course à pied à plutôt faible intensité le matin et l'après-midi. Certains sont quand même sortis à vélo, histoire d'aller voir quelle épaisseur de neige était tombée sur le Ballon de Servance (Mumu - Fabrice - Ludo - Rico) ou le Ballon d'Alsace (J-P)... Ce qui donne toujours de jolies images.

Le lundi de Pâques et 1er avril tout le monde a fait du vélo, les duathlètes privilégiant les exercices de puissance sur route du côté de la Bresse pendant deux bonnes heures, Jean-Paul Stéphan faisant quant à lui une rando vtt à 50 km du Thillot, plutôt roulante (1 h 40 pour 40 km...). Vers 13 h tout le monde appréciait une dernière fois la bonne table et les talents du "chef" Marceline, avant de se séparer... brièvement car tout le monde doit se retrouver dès le mardi soir pour une séance de c ourse à pied au stade de Joinville.

Petite anecdote de Mumu pour finir : "Je me souviendrai de J-P qui fait du surplace aux feux rouges pour éviter de retirer ses cales... puis de Rico qui veut en faire autant un peu plus loin et qui termine au sol ! Je l'ai évité de justesse...
Bref tout s'est bien passé.

Douze "Poissons Triathlètes" sont allés construire les fondations de leur saison en Espagne, à Platja d'Aro où le club a pris ses marques depuis quelques années. L'habituel hôtel Aromar étant en travaux, le club s'est cette fois tourné vers le Platja Park, un peu plus éloigné de la mer mais tout aussi propices aux divers entraînements.

Chacune des 6 journées d'entraînement du stage comprenait deux à trois sessions d'entraînement : vélo en grande sortie ou en contre-la-montre en côte, duathlon, multi-enchaînements, natation, footings de récupération... et quelques siestes rendues de plus en plus nécessaires au fil des jours, d'autant que le mercredi fut difficile, avec de la neige puis de la pluie...

Les entraînements, gérés par Denis "coach" Michel (plus quelques conseils "cyclisme" de Jean-Paul Stéphan), étaient bien sûr adaptés au niveau et aux objectifs de chacun(e). Du coup, après 6 jours de ce régime intensif, tout le monde était fatigué mais personne n'était épuisé ni découragé, et tout le monde avait progressé, comme en attestent les chronos réalisés lors du contre-la-montre en côte du dernier jour de stage.

À noter qu'après ce contre-la-montre, les jeunes ont souhaité retourner gravir une côte d'un km à 17% avec passage à 22... et magnifique vue sur la région et la mer au sommet !

Il reste maintenant à la troupe à bien récupérer, notamment en vue du duathlon de Saint-Dizier dimanche 11 mars, où les choses sérieuses vont commencer puisque cette épreuve sera qualificative pour des championnats de France... Nous en reparlerons !

Le stage s'est déroulé sous une météo exceptionnelle, 100% beau temps, absence de vent, 14 à 18°... le rêve... tout éveillé.

Les jeunes ont enchaîné les séances de fractionné à vélo, en natation et en course à pied sous la houlette de Denis "coach" Michel qui ne lâche pas l'affaire !

Le travail en côte se déroule au lieu-dit « Mur de Romenya » : 1 km à 17 % de moyenne avec des passages à 22 % !
- Malo a réalisé un petit exploit en grimpant cette côte avec un trop gros braquet, et sans zigzaguer.
- Jules pleurait au sommet parce qu'il a fait un écart et il est tombé dans le caniveau, du coup, il enrageait de ne pas avoir tout enchaîné !
- Hervé, lui, a coincé sa chaîne dans les rayons trois fois !
- Oscar a un peu buté dans le mur et s'est retrouvé assis par terre...
- Quant à Bruno, Tino et Rico, ils ont préféré l'apéro !

Bref, comme Jean-Paul Stéphan et Arthur Georges avaient prévenu avant d'emmener la clique dans ce mur en ces termes « Attention il y aura des dégâts »... et bien, il y en a eu !

Mais tout cela a surtout servi à alimenter les discussions au repas suivant...

La team
Source : JHM du jeudi 16 mars 2017

Pas épuisés pour autant, les jeunes ont ajouté une sortie vélo "puissance sur le plat" dès le samedi 25 février autour de Joinville, afin d'affiner la préparation au duathlon de Saint-Dizier... et de se réhabituer au froid !

Le stage a commencé par une bien mauvaise nouvelle : à peine la frontière franchie, la famille Billaudel apprenait le décès du père de Laurence. Après une soirée passée ensemble, la famille reprenait le chemin de la France dès le dimanche matin. Rien que pour elle il faut refaire un stage en 2017 !

Le jour de notre arrivée (samedi 13 février) il faisait super chaud, on a atteint les 23° ! Ensuite c'est devenu nettement plus frais, venteux les deux premiers jours, avec même un peu de pluie le dimanche matin, mais globalement la météo permettait largement de s'entraîner.

Les triathlètes ont bien sûr alterné les trois disciplines natation - vélo - course à pied, le vélo occupant néanmoins la plus grande place en termes de volume. Quant à J-P, à part 250 m de natation le lundi après-midi, ce fut "vélo" (23h02 en 5 jours). Les femmes ont souvent couru, marché, voire nagé et fait du fitness... et pour certaines une journée de visites bien remplie à Barcelone.

Les organismes ont globalement bien supporté les charges d'entraînement concoctées, pour les triathlètes, par Denis "Coach" Michel, qui en a aussi profité pour effectuer quelques belles sorties à vélo où il a encore de beaux restes. Néanmoins Simon termine le stage avec une douleur à un genou qui va devoir lui faire mettre provisoirement la course à pied un peu en veilleuse. Dommage, il était en pleine bourre.

Les jeunes ont fait preuve d'une belle santé ! "Gabou" Jeanson, huit ans, n'avait pas de contenu d'entraînement précis, mais Oscar Jeanson et Jules Stéphan (malheureusement séparés de Malo Billaudel qui avait donc dû rentrer précipitamment en France) ont réalisé toutes les séances prévues avec une belle envie. Lors de la dernière sortie vélo, J-P a emmené Jules dans sa roue à plus de 30 à l'heure dans un faux plat montant et à la fin Jules lui a dit qu'il trouvait que ça ne roulait pas vite ! Quant à Oscar, il avait auparavant mis un point d'honneur à mettre 10 secondes à Jules dans le contre-la-montre en côte (avant de retourner rigoler dans la chambre ou mettre les pieds dans les vagues de bord de mer).

L'accueil à l'hôtel Aromar fut parfait, les repas très variés et de bonne qualité, ça compte quand l'organisme est rudoyé par les efforts quotidiens. Il y avait notamment du très bon poisson (en plus des Poissons Triathlon!) et une fontaine à chocolat qui a fait l'unanimité! Il manquait juste une petite salle où l'on aurait pu se regrouper à la fin des sorties pour des étirements collectifs... Au bord de la plage en 2017 ?

J'ai demandé à Jules s'il avait un souvenir particulier qui l'avait marqué dans ce stage : "Non"... Sacré pré-ados ! Moi j'ai celui du dévouement de Denis Michel, toujours prêt à élaborer des contenus d'entraînement pour ses troupes, et à nous donner envie de revenir en 2017 !

Durant le retour, et malgré une conduite exemplaire, une prune de 45 € pour un excès de vitesse à 100 km/h du côté de Béziers sur l'autoroute !! Peut-être est-ce dans une zone de travaux ? Toujours est-il que personne n'a rien vu...!

Pour conclure, merci à toute l'équipe pour le sérieux et le respect exprimés tout au long du stage, c'est peut-être la raison pour laquelle le personnel de l'hôtel nous a offert un gâteau et le champagne à notre dernier repas et bravo à nos jeunes de Poissons tri qui vont représenter le club au plus haut très bientôt.